Milan sous estime son adversaire

Alors que tout leur souriait, deux buts d’avance et jouant 11 contre 10, l'AC Milan n’a pas su tenir la Fiorentina revenant ainsi au score dimanche dernier pour les rattraper sur un score de 2 partout. Une erreur qui aura value aux Lombards la deuxième place du classement détenu par Naples. Mais bascula grâce à Adem Ljajic qui commença à changer les choses. Le changement décisif a eu lieu durant la 39e minute de la rencontre.

Alors que tout le monde croyait que tout était perdu. Après le rouge de Tomovic (39e) qui rendait leur effectif moins nombreux alors qu’ils étaient menés, les Florentins parvenaient à s’en sortir pour décrocher un nul inespéré (2-2).

Avec l’ouverture du score de Riccardo Montolivo (14e), la Viola était vraiment mal partie lorsqu’elle perdit ses deux Monténégrins, Savic et Jovetic, à la suite de blessures. Et lorsque Mathieu Flamini, qui avait raté le break (54e), a fini par conduire dans le but le centre de Montolivo (62e), le match semblait joué. Invaincu depuis 12 journées en Serie A avec quatre victoires consécutives sans encaisser de but, Milan ne craignait plus rien.

En pleine zone de but, le Serbe a dribblé se fait bousculé par Nocerino. Assez apparemment pour obtenir un penalty qui sera transformé par Ljajic (65e). Apparemment frustré par ce but, Mario Balotelli prend un carton bête à la70eme minute. Une minute plus tard, on pouvait voir De Sciglio offrir un nouveau penalty pour Cuadrado. Pour tenter de réparer son erreur initiale, Pizarro a pris le ballon et n’a pas tremblé (72e). En fin de match, Allegri faisait entrer Mbaye Niang pour tenter la victoire. Et sur un corner, la main de Roncaglia dans la surface n’a pas été sifflée par l'arbitre Paolo Tagliavento (92e), ce qui rendait Mario Balotelli furieux contre les arbitres après la rencontre.

joomlajoomla templates 3
2018  Geodomaines - Enrico Anouna