Des habitants de Madrid disent « NON » au projet Eurovegas

Avec une inscription disant « NON » écrite sur le front, des habitants de Madrid, qui se coptent en centaines, ont manifesté leurs mécontentement, dans les rues de Madrid, vis-à-vis du projet Eurovegas, qu’ils qualifient d’escroquerie.

Un regroupement d’associations nommé « Eurovegas NON » a appelé les citoyens espagnols à manifester, suite à l’annonce de Sheldon Andelson, un milliardaire américain, qui, en octobre, a exprimé son désir de boucler ce projet tant critiqué vers le mois de janvier.

Parmi les objets de protestation, il y a un désir d’une partie de la population de voir les investissements s’axer plus vers la santé et l’éducation que vers les jeux d’argent ou encore vers des complexes tels qu’Eurovegas. En effet, une partie des fonds utilisés pour ce projet proviennent des caisses de l’Etat espagnol alors que le pays entier vit actuellement dans une crise sans précédent, avec une politique d’austérité très stricte. Le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé. Parmi les banderoles qu’on a pu apercevoir lors de la manifestation, certaines qualifiait le projet de mensonge ou encore d’escroquerie. Dans ce pays, d’autres manifestations se font régulièrement contre la politique d’austérité de l’Etat qui se fait surtout ressentir chez les classes moyennes et chez les couches les plus pauvres du pays.

Pourtant, le milliardaire américain et la région, qui sont associés dans ce projet avaient promis de créer des emplois par milliers. Toutefois, beaucoup de personnes, surtout celles vivant à proximité des chantiers de ce projet, semblent insatisfaits et qualifient cette affaire d’escroquerie. En effet, la vision de plusieurs autochtones est la suivante : le projet bénéficiera d’un terrain public, d’une fiscalité favorable alors que la population a vu une augmentation des taxes sur la valeur ajoutée. Certains craignent aussi que les activités d’Eurovegas vont emmener la mafia et la prostitution dans la région.  

Selon un responsable de la manifestation, la région tente de créé un paradis fiscal. En effet, cette région aurait modifié la loi afin de permettre une exonération fiscale, des aides, des assouplissements concernant la loi et sur le code d’urbanisation qui permet, par exemple, de construire de hauts buildings. Tout serait mis en œuvre pour aller en la faveur du projet.

L’année dernière, le milliardaire Sheldon Anderson avait déclaré avoir les financements nécessaires qui lui permettront de débuter la phase de construction en 2013. Le complexe comprend des terrains de golf, des salles de congrès, une dizaine de salle de théâtre et plus d’une dizaine d’hôtels. Cela devrait, en principe, générer vers les 250 000 emplois pour les 15 ans à venir. Las Vegas Sands, le groupe du milliardaire américain, réputé pour ses complexes de partout dans le monde, fourni les 35 % des fonds (représentant 6.8 milliards d’euros) qui permettrons l’exécution de la première étape du projet.

Las Vegas Sands, connu sous le sigle LVS, est une société américaine de casino et de complexe hôtelier fondée en 1988, basée au Nevada. LVS est propriétaire de plusieurs casinos de Las Vegas, Nevada, aux Etats-Unis, à Singapour et à Macao. Actuellement, c’est les établissements de Macao qui connaissent la plus grande croissance. Toujours en quête d’expansion, LVS a décidé, vers fin 2012 de créé un énorme complexe, façon Las Vegas, dans la région de Madrid, alors que l’Espagne est gravement touchée par la crise.

joomlajoomla templates 3
2018  Geodomaines - Enrico Anouna